L’ostéopathie : le meilleur remède contre les maux liés à la grossesse

L’ostéopathie : le meilleur remède contre les maux liés à la grossesse

Pour ceux qui ne le savent pas, l’ostéopathie est reconnue par l’Académie de la médecine et l’Ordre des médecins comme étant une médecine complémentaire. Et depuis la sortie du décret d’application de la loi sur les droits des malades : loi Kouchner, entrée en vigueur en 2002, cette technique peut être exercée par des non-professionnels de santé.

Elle vise à améliorer ou prévenir le dysfonctionnement du corps afin d’offrir au patient le bien-être général, en stimulant, mobilisant et manipulant les différentes parties du corps (colonne vertébrale, membres, articulations, etc.).

Ainsi, elle ne se limite pas au mal du siècle ou mal de dos, comme ce que pensent beaucoup de monde, elle est aussi très efficace contre les maux de grossesse dus à l’augmentation de la pression et de la masse abdominale. Elle favorise également, avant l’accouchement, la mobilité du bassin qui peut compliquer le passage du bébé.

Il faut juste bien choisir son praticien pour éviter les mauvaises manipulations qui peuvent être fatales. Normalement, vous n’aurez pas du mal à trouver un bon ostéopathe quelle que soit la région où vous vivez. Ainsi, si vous habitez dans la région parisienne, vous n’aurez pas à faire des kilomètres de route pour jouir des bienfaits de l’ostéopathie, vous pouvez aisément trouver un ostéopathe à Paris par exemple.

Grossesse et ostéopathie : la nécessité d’une consultation d’un médecin au préalable

Les maux de grossesse peuvent avoir plusieurs origines. Dans les cas qu’on a cités plus haut, il n’y a de meilleur remède que l’ostéopathie. Par contre, si le trouble est lié à une pathologie (métabolique, tumorale, infectieuse, etc.), ces manipulations manuelles n’aideront pas. D’où l’importance de consulter un médecin avant d’y recourir. Lui qui saura diagnostiquer s’il y a des indications ostéopathiques ou pas. Et c’est sur la base de ce diagnostic qu’il va orienter ou pas la femme enceinte vers un ostéopathe.

Quand consulter un ostéopathe ?

Les femmes enceintes peuvent se faire aider par l’ostéopathie pour contrer les troubles d’origine mécanique (douleurs lombaires et ligamentaires, dorsalgie, cervicalgie, sciatalgie, mais aussi les nausées, les troubles gastriques, les maux de tête, la constipation, les jambes lourdes, etc.), au lieu de prendre des anti-inflammatoires qui sont fortement déconseillés.

On a également mentionné un peu plus haut que l’ostéopathie permet d’optimiser la mobilité du bassin avant l’accouchement : un critère très important pour faciliter la sortie du bébé. Alors, il ne faut surtout pas hésiter à consulter un ostéopathe lors du troisième trimestre de la grossesse.

Le choix de l’ostéopathe

Il est à noter que seul un ostéopathe médecin peut pleinement pratiquer sur une femme enceinte des manipulations manuelles. Les ostéopathes non-médecins sont limités en matière de prise en charge ostéopathique d’une femme durant sa grossesse. Ils ont interdiction d’effectuer des manipulations gynéco-obstétricales et des touchers pelviens, sauf s’ils sont habilités à les faire dans l’exercice de leur profession, dans le respect des dispositions afférentes à leur exercice professionnel.

 

Grossesse : quelques informations concernant les séances d’ostéopathie

D’abord, il est bon de savoir que les praticiens de l’ostéopathie soignent seulement avec les mains, c’est-à-dire sans médicaments, ni instruments. Ils possèdent de nombreuses techniques pour ce faire et ils les choisissent en fonction de l’état général de la patiente. Leur but, et c’est ce qui fait leur efficacité, c’est de traiter les causes des maux et pas seulement les symptômes.

Le trouble peut se dissiper après un rendez-vous seulement. Sinon, la femme peut revenir après 2 ou 4 semaines de la dernière séance.

L’ostéopathie peut créer des réactions secondaires (euphorie, douleur, fatigue, etc.). Cependant, celles-ci doit être passagères. Normalement, la femme enceinte se rétablit après 2 ou 3 jours. Sinon, elle devra en parler à son ostéopathe.

Enfin, il est porté à votre information que l’Assurance maladie ne prend pas en charge les séances d’ostéopathie de tarif variable. Par contre, certaines d’entre elles couvrent un forfait « ostéopathie ».