Les engrenages externes et internes de la justice

Les engrenages externes et internes de la justice

Le rôle primordial de l’avocat spécialiste

Les auxiliaires de justice comme l’Avocat participent à l’établissement d’une réelle justice au niveau du tribunal. Les justiciables se plaignent toujours de la lenteur de l’appareil judiciaire. Dans le divorce par voie contentieuse par exemple les époux doivent au moins attendre un an pour la prononciation du jugement définitif. Néanmoins notre droit évolue de plus en plus et se conforme à l’aspiration de la société en général. L’introduction du divorce par consentement mutuel chamboule donc tout le système juridique. Le rôle traditionnel du juge comme médiateur et conciliateur commence à s’estomper. En effet, dans certains cas du divorce pour faute les époux doivent comparaitre plusieurs fois devant le juge des affaires familiales pour tenter de trouver une solution autre que le divorce. On confie désormais ce rôle aux avocats spécialisés tels que chez les cabinets http://www.smadja-avocat.com. Tout se règle de plus en plus en privé. Et le législateur entend donner un coup de pouce à ce système.

En route pour la privatisation de la justice

Le législateur encourage en effet les pratiques légales qui déchargent les tribunaux d’une grosse part de leur travail. L’Avocat a toujours su où aller, et quand, pour offrir une solution rapide à son client. Certains suivent des formations de médiateurs dans les grandes écoles ou universités. La raison à ce changement s’explique par l’amélioration de la performance du droit positif. Certaines règles de droit sont devenues si détaillées que l’on a plus besoin de l’intervention du juge pour les appliquer. Après tout, l’application des lois reste d’abord une affaire entre citoyens. En dehors des litiges d’ordres publics, nul besoin du juge si les particuliers trouvent des terrains d’ententes avec l’assistance de l’Avocat. Il appartient alors au juge de servir de garde-fou pour tout écart. D’ailleurs en parlant de cela la nouvelle loi sur le divorce par consentement mutuel entre en vigueur. Le juge n’aura plus à intervenir et laisse la place au notaire.