Comment bien se renseigner à propos de la Loi Pinel ?

En ce qui concerne la gestion de patrimoine, il est important d’être au fait des dernières mesures législatives et réglementaires afin de bénéficier des meilleurs dispositifs permettant de faire des économies d’investissement et de faire fructifier un patrimoine immobilier en toute sécurité selon un cadre de normes temporelles bien définies.Le but étant de s’orienter vers les bons projets et placements immobiliers après s’être suffisamment documenté sur le site des services publics ou auprès d’un conseiller spécialisé en loi Pinel. Les guides, simulateurs et analyses permettent alors d’aborder les principales questions auxquelles est susceptible d’être exposé un potentiel d’investisseurs soucieux des garanties apportées par ce dispositif mis en place depuis septembre 2014.

Bénéficier de réduction d’impôts

Nonobstant l’investissement locatif et l’apport financier généré par les revenus fonciers d’un bien immobilier soumis à la location, l’idée sous jacente de la Loi Pinel est de permettre le bénéfice de la réduction d’impôts. Concrètement, La LOI PINEL ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu pouvant atteindre 6 000 € par an pendant 9 à 12 ans soit dans le détail :
Pour une durée de 6 années de location la réduction d’impôt est de 12 %.
Pour une durée de 9 années de location la réduction d’impôt est de 18 %.
Pour une durée de 12 années de location la réduction d’impôt est de 21 %.

Bien entendu cela concerne la fiscalisation française aussi la condition sine qua non est elle de prime abords d’être fiscalement domicilié en France pour bénéficier de cette disposition. En effet, en Outre Mer par exemple, les règles sont tendanciellement variables. Ensuite, cette réduction est applicable pour deux logements neufs maximum dédiés à de l’habitat principal. Le conseiller spécialisé en loi Pinel se chargera de vérifier toutes ces conditions administratives au préalable.

Choisir la bonne zone d’investissement

à propos de la Loi Pinel

à propos de la Loi Pinel

En contrepartie de cet assouplissement d’impôt, le retour loi Pinel d’un point de vue institutionnel est d’inciter à l’investissement immobilier locatif citadin. Aussi certaines zones locatives entrent dans ce dispositif conventionnel. Cette délimitation géographique permet de mettre en place un plafond mensuel de loyer en fixant un prix maximum du mètre carré loué selon la localisation du logement en zone A, B1, B2 et C. C’est pourquoi il est important de se tenir informé en visitant les sites officiels pour obtenir  plus d’informations sur la-loi-pinel.com afin de connaître les révisions prises par le ministère en charge de la politique du logement et tenir compte de la dynamique du marché immobilier.

En effet, en 2014 par exemple, suite à l’arreté 30.9.14 (Journal Officiel du 14.10.14) des communes comme Lyon, Lille, Marseille ou Montpellier sont passées de la zone B1 à la zone A selon un calendrier d’application échelonné dans le temps. De la même façon, un décret publié au journal officiel le 5 mai 2017 a permis d étendre le dispositif de ce mode de défiscalisation aux communes de plus de 5000 habitants appartenant à la zone C ! Du fait de ces perpétuelles évolutions, l’investisseur sera donc soucieux d’effectuer son achat au bon moment.

Se décider au bon moment au bon endroit

Les politiques publiques élaborées par le ministère de la cohésion et du territoire mettent en œuvre des projets de rénovations et constructions urbaines permettant de planifier une stratégie d’investissement fiable sur le long terme au regard des investissements publics apportés en un lieu donné avec des réaménagements d’espaces publics. Afin de connaître la rentabilité et le risque financier, il est effectivement indispensable de se renseigner sur le terrain voire même d’auditionner des personnalités impliquées pour obtenir leurs contributions éclairantes sur ce sujet et connaître l’environnement économique et financier d’un projet dans sa globalité.

Les meilleurs programmes ne seront ainsi pas toujours commercialisés sur internet car ils ne nécessiteront aucune publicité pour avoir suscité suffisamment d’intérêt au moment opportun de réservation sur place. Par ailleurs, parmi les mesures phares annoncées par le gouvernement en ce qui concerne le plan logement pour les prochaine années, le dispositif Pinel a toujours lieu d’être et ce pour une durée prévisible de 4 ans à compter de 2018. Cependant il est à noter de façon substantielle que l’avantage fiscal sera réduit à terme d’ici 2021. Aussi les mesures en vigueurs conservent elles leur plein droit de façon vigoureuses et avantageuses sous réserve d’être optée d’ici la fin de l’année 2017. C’est donc le moment de passer de manière efficace à une étude financière sérieuse et objective des capacités d’investissement et de rendement.

Réaliser des simulations financières mensualisées et fiscales

L’étape ultime permettant d’opter pour un achat en Loi Pinel est d’effectuer une simulation prenant en considération plusieurs éléments :

  • le prix d’achat
  • les frais de notaire
  • le prix du loyer plafonné avec les charges
  • la taxe foncière
  • Le montant de l’apport et le montant du crédit avec assurances
  • Les frais d’agence pour la location

Cela permettra de connaître judicieusement l’économie d’impôt réalisée et le capital disponible après revente du bien afin de savoir précisément si le produit est un bon placement et permet d’obtenir un rendement efficient au regard de la situation personnelle et financière de l’acheteur. Idéalement, des simulations mensualisées sur les 3 premières années de l’investissement sont à réaliser afin d’être en mesure de compenser le différentiel entre les entrées et sorties d’argent. Seule l’expertise et la qualité des conseils permettent d’obtenir le meilleur type de produit financier et de défiscalisation adapté au patrimoine de l’investisseur afin que ce dernier obtienne pleine satisfaction en ce qui concerne son projet de manière aboutie.